Pages

vendredi 26 octobre 2012

Le Monde libre

Le Monde libre
de David Bezmozgis                                           
Belfond 2012 /  22 €- 144.1  ffr. / 407 pages
ISBN : 978-2-7144-5033-3
FORMAT : 14,5 cm × 22,8 cm

Élisabeth Peellaert (Traducteur)


Intermède romain

Premier roman de David Bezmozgis, Le Monde libre illustre parfaitement sa conviction selon laquelle l'essence de toute œuvre d'art provient d'un sentiment de perte irrémédiable.

Rome, juillet 1978. À l'instar de milliers de Juifs soviétiques qui souhaitent émigrer vers le monde libre, la famille Krasnansky quitte la Lettonie et se retrouve à Rome, point de passage nécessaire pour obtenir un visa vers les États-Unis. Trois générations composent la famille, Samuil et Emma, leurs fils, Karl et Alec, mariés respectivement à Rose et Polina, et leurs deux petits-fils. Dans le cas de Samuil, ancien général de l'Armée rouge, communiste pur et dur, il ne s'agit en aucun cas d'un choix mais d'une décision que lui ont imposée les siens. Un diktat qu'il entend bien contester à sa manière. Face aux incertitudes que réserve l'avenir, il préfère se replonger dans le passé et entreprend de rédiger une confession autobiographique.

Deux autres perspectives viennent compléter le regard de Samuil, celle d'Alec, coureur de jupons invétéré, qui voit dans cette aventure l'occasion de multiplier les plaisirs, et celle de Polina qui n'est pas juive et a tout abandonné pour lui.

Comme le confie David Bezmozgis dans l'entretien qu'il nous a accordé, son rôle d'écrivain tient de la mission - raconter l'histoire méconnue des Juifs soviétiques et laisser une trace d'un monde disparu. Cette mission n'est pas sans rappeler celle d'Isaac Bashevis Singer vis-à-vis des Juifs polonais. Le témoignage historique détaillé se double par ailleurs d'une réflexion éclairante sur la réalité complexe qu'entraîne la volonté d'émigrer. Sentiment de dislocation dû au déracinement, nostalgie du passé, doutes se mêlent à une exaltation libératrice face à l'idée d'un avenir meilleur.

L'entreprise était particulièrement ambitieuse, David Bezmozgis s'en sort brillamment.

Florence Bee-Cottin
( Mis en ligne le 26/10/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2012

1 commentaire:

  1. Ce livre m'a ennuyée : je ne l'ai pas terminé...

    RépondreSupprimer